» » » Népal – 1999

Népal – 1999

Posté dans : Expéditions, Himalaya | 0
Trekking – Le tour du Dhaulagiri

Le massif du Dhaulagiri est composé de plusieurs sommets de plus de 7000 mètres, numérotés de I à VI. Le Dhaulagiri I culmine à 8172 mètres.

Jours 1 à 3 :

Arrivée à Kathmandou en provenance de Paris. Promenade dans la ville. Le lendemain, départ par la route à destination de Baglung (800 m), point de départ de notre trek via Pokhara →

Jours 4 à 8 :

Premières journées de trekking dans les basses vallées. Nous traversons les cultures et les villages (Beni, Tatopani, Babichor, Dharapani, Mudi, Boghara). Nous passons de la vallée de la Kali Gandaki à celle de la Myagdi Khola. L’acclimation à l’altitude et au climat se fait en douceur de 800 à 2500 mètres. Les sentiers parfois aériens et glissants demandent beaucoup d’attention →

Jour 9 :

Nous nous élevons sérieusement dans la forêt et campons au milieu des pins (3200 m). Campement très agréable dans une forêt de pins. Rivière avec piscines naturelles à proximité →

Jours 10 et 11 :

Montée au camp des Italiens (3700 m). Nous sortons de la forêt pour arriver à un lieu idéal de campement et d’acclimatation au pied de la face ouest du Daulaghiri. Ce camp offre un très bel emplacement herbeux sous la face Ouest du Dhaulagiri →

Jour 12 :

Montée à un camp glaciaire (4300 m) sur l’ancien lit du glacier de Chhonbardan, situé à mi-chemin entre le camp des Italiens et le camp de base du Dhaulagiri →

Jours 13 et 14 :

Montée au camp de base du Dhaulagiri (4630 m). Le lieu est particulièrement spectaculaire et impressionnant. Nous faisons face à l’itinéraire d’ascension de la voie normale et notamment à une ice fall comparable à celle visible depuis le camp de base de l’Everest. Nous avons eu la chance de profiter d’un enneigement important rendant l’endroit très spectaculaire. Une journée nous permet de nous reposer et de peaufiner notre acclimatation →

Jour 15 :

Le French Pass (5360 m) est le point d’entrée de la vallée cachée permettant d’accéder à la grande vallée de Marpha et Jomosom. Ce col est de fait un point clé pour atteindre le camp de base du Dhaulagiri. Il a été découvert par l’équipe française vainqueur de l’Annapurna en 1950.

Après le col, nous pénétrons dans la vallée cachée jusqu’au camp de base du Tukuche (5200 m) où nous campons →

Jours 16 à 18 :

Montée au Thapa Pass (5250 m), puis au Thapa Peak (6012 m) pour les plus courageux. Au sommet, superbe panorama sur le massif des Annapurnas et sur le Tukuche. Redescente au camp de base du Tukuche. Le lendemain, grosse journée en perspective. Traversée en altitude jusqu’à Yak Kharka (4000 m) →

Jours 19 à 21 :

Descente à Marpha. Fête avec les porteurs. Le lendemain petite marche jusqu’à Jomosom où nous passons la nuit. Tôt le matin, départ en avion de Jomosom à destination de Kathmandou via Pokhara.

Jours 22 et 23 :

Kathmandou est la capitale du Népal, située à 1300 mètres d’altitude. Un très fort exode rural a porté ces dernières années la population de la ville à plus de deux millions d’habitants, ce qui pose naturellement de nombreux problèmes, tout le monde ne pouvant vivre du seul tourisme. Faute de temps, notre visite sera très partielle. Nous prendrons tout de même un moment pour aller à Bakhtapur, l’ancienne cité royale →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *